Enseignement : liste des articles

Faut-il imposer le numérique en éducation ?

Watterson
Illustration : Calvin et Hobbes, par Watterson

La rédaction de cet article fait suite à la lecture de deux autres : Apprendre par le numérique pour un lycéen : mission (im)possible ? et Hélène Michel (GEM) : « Pour les étudiants, le jeu n’est pas sérieux », par Isabelle Dautresme.

Pédagogie des formations professionnelles : discours sur la méthode

Les marchands de compétences

Je vous propose un article à propos de la pédagogie des formations professionnelles. Malgré le clin d’œil à Descartes, ce texte n’est pas un discours de la méthode, recommandant comment faire, mais bien sur la méthode, par rapport à ce qui existe. Il s’agit d’un point de vue qui se veut critique quant au modèle didactique ambiant dans les formations pour adultes en Belgique francophone.

La formation pour adultes
La formation pour adultes

Continuer la lecture de Pédagogie des formations professionnelles : discours sur la méthode

Les 3 étapes de l’apprentissage

Dans la catégorie vérité et épistémologie, nous avons mis en lien quatre philosophies « en trois temps ».

Celles-ci ne sont pas sans lien avec des perspectives tout à fait concrètes, notamment en éducation. En effet, selon les modèles dits « constructivistes », l’apprentissage se produit (doit se produire ?) en quelque sorte en trois étapes.

Notons que cette perception de l’acquisition des connaissances n’est pas incompatible avec des méthodologies plus « analytiques » (par rapport auxquelles les pédagogies d’origine constructiviste sont souvent mises en opposition), proposant une approche plus linéaire, ou encore d’une transmission des contenus les plus simples aux plus complexes (cf. entre autres les différents paradigmes en sciences cognitives, notamment le cognitivisme, l’expérientialisme et le connexionnisme).

Continuer la lecture de Les 3 étapes de l’apprentissage

Fiche de lecture : Fournier, Troger, Les mutations de l’école

Résumé d’un ouvrage concernant l’école : FOURNIER, M. et TROGER, V. (dir.), Les mutations de l’école : le regard des sociologues, Auxerre : Sciences humaines, 2005.

Introduction : présentation générale de l’ouvrage

Les mutations de l’école est un livre qui a été écrit en 2005. Il est par conséquent assez récent et touche de près de nombreuses problématiques auxquelles les enseignants et futurs enseignants sont ou seront confrontés.

Continuer la lecture de Fiche de lecture : Fournier, Troger, Les mutations de l’école

Défis de l’éducation

Cet article se formule comme une réponse écrite suite à une discussion avec une amie (en 2009 ou 2010). Je reprends l’essentiel de ses propos et tâche d’y répondre. Je l’illustre ici abondamment par les réflexions de Calvin & Hobbes, les héros de bande dessinée créés par Watterson.

Pour quelques références rigoureuses en complément de cet article, voir notamment ma fiche de lecture de l’ouvrage de Fournier, Troger (dir.), Les mutations de l’école (2005).

Voici un extrait du discours de mon amie :

« Aujourd’hui, on veut un enseignement où tout le monde est à égalité, où l’on s’amuse en apprenant… parce que l’on ne veut plus faire aucun effort, ni se faire chier… alors que la vie, c’est se faire chier et c’est la seule chose qui rend la vie vraiment intéressante.

Au niveau pédagogie, je suis conservatrice… Juste que le système de la vieille école permet de former des gens qui disposent d’un grand sens critique… »

Le modèle très répandu du "bon élève"
Le modèle très répandu du « bon élève »

Continuer la lecture de Défis de l’éducation

Un bac pour tous ?

Article concernant l’uniformisation des évaluations en fin d’études secondaires (baccalauréat français).

En Belgique, ce système n’existe pas, ou du moins pas encore. Uniformiser serait sans doute un moyen de réduire certaines inégalités et injustices par rapport à la réussite scolaire (cf. défis de l’éducation et situation en France en 2013), ainsi que d’obtenir de meilleures notes aux tests externes formalisés.

Mais ne serait-ce pas aussi le danger de formater l’enseignement, d’en faire un moule culturel extrêmement pauvre en termes de réflexion et de diversité ? Ne serait-ce pas, de manière encore plus perverse, un moyen d’asseoir une « culture » unique où l’homme est réduit à sa performance à une tâche donnée, dictée éventuellement par la demande du marché (d’autant plus qu’en France, les institutions scolaire et universitaire se rapprochent progressivement du secteur privé. Cf. également la pédagogie des formations professionnelles) ?

Bac-francais
Le bac : une réduction de l’humain à 100 questions-tuyaux ?

Continuer la lecture de Un bac pour tous ?