Lutter contre la haine de l’autre : le dialogue nuancé, face aux extrêmes

Il y a une chose que les radicaux ne font pas : laisser la place à l’autre. C’est toujours leur liberté d’expression qui compte. Leur territoire face à l’autre.

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »

Je crois que pour lutter contre l’obscurantisme dogmatique, il faut sortir du registre de l’évidence, de l’« indiscutabilité », du « convaincre ». Un pas consiste donc à laisser place à la position de l’autre (y compris celle face à laquelle vous êtes le plus en désaccord), ce dont les personnes revêtant une attitude dogmatique sont incapables.

Argumenter. Correctement. Expliquer, encore et encore. On n’en aura jamais fini d’expliquer. Mais l’enjeu n’est-il pas de taille ?

Faut-il censurer les propos racistes ? (2014)

Du coup, cela vaut peut-être aussi moins le coup de vouloir convaincre une personne qui affiche sa haine d’autrui que d’écrire quelque chose de constructif pour les « publics » éventuels de ces échanges… A ce sujet, certains gagneraient probablement à réfléchir davantage à qui ils s’adressent lorsqu’ils s’expriment. Cela leur éviterait d’adopter un vocabulaire qui pourrait être jugé comme pédant par leurs interlocuteurs, par exemple.

De plus, si l’intention est de faire changer d’avis votre interlocuteur, je pense qu’il est préférable de privilégier une discussion au calme plutôt que ces pugilats publics où des gens s’attaquent sans se lire par commentaires interposés.

Prenez votre interlocuteur entre 4 yeux, écoutez-le, demandez-lui pourquoi il tient des propos choquants. Qu’il raconte ce qu’il a dans les tripes, ce qui le fâche, lui fait peur ou le chagrine. Peut-être nuancera-t-il de lui-même ses propos. Ensuite, expliquez-lui, en privé, pourquoi vous êtes en désaccord.

Si malgré toutes ces précautions, votre interlocuteur n’a pas quelque peu nuancé ses propos, qu’il apparente toujours la discussion à la guerre et qu’il continue à vous troller du haut de toute sa mauvaise foi et sa haine, peut-être alors que tout cela a été vain

> Un travail de fond et de forme : des enjeux de société

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »