Vérité et épistémologie : liste des articles

Développer la capacité à changer de point de vue : les enjeux de la « décentration »

Considérons que la « décentration » est la capacité d’un individu à adopter un point de vue qui n’est pas le sien, ou autrement dit, le fait de pouvoir « se mettre à la place de l’autre » d’un point de vue cognitif. Dans cet article, nous développons en quoi cette aptitude nous semble primordiale pour se forger une pensée critique authentique, face aux « bulles de filtre » et autres « biais d’appartenance ».

Continuer la lecture de Développer la capacité à changer de point de vue : les enjeux de la « décentration »

Enjeux épistémologiques et éthiques des médias et de l’éducation aux médias

Dans le cadre du Master en éducation aux médias de l’IHECS, j’interviens dans un module de 60 heures intitulé Enjeux culturels contemporains des médias et de l’éducation aux médias.

Mon intervention se focalise sur les enjeux épistémologiques et éthiques des médias et de l’éducation aux médias (anciennement « Philosophie et éthique de la communication »).

Je vous propose ici de découvrir certaines ressources de ce cours :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir dans un nouvel onglet

> Téléchargez le syllabus complet download(PDF)

> Télécharger la carte conceptuelle en PDF

Doctrines et courants en épistémologie

Paul Ricoeur
Paul Ricoeur

Doctrine : « ensemble de principes, d’énoncés, érigés ou non en système, traduisant une certaine conception de l’univers, de l’existence humaine, de la société, etc., et s’accompagnant volontiers, pour le domaine envisagé, de la formulation de modèles de pensée, de règles de conduite ».

Une idéologie correspond quant à elle à un « ensemble plus ou moins cohérent des idées, des croyances et des doctrines philosophiques, religieuses, politiques, économiques, sociales, propre à une époque, une société, une classe et qui oriente l’action ».

Continuer la lecture de Doctrines et courants en épistémologie

Concepts et tensions en épistémologie

Objectivité / subjectivité et intersubjectivité

Cette distinction attire l’attention sur des objets (du monde) et des sujets qui pensent et perçoivent ces objets.

L’objectivité est de l’ordre du factuel, de l’« observable ». L’objet du monde (et donc son objectivité) est en théorie indépendant de l’observateur. Une thèse scientifique qui prétend à l’objectivité prétend en général à l’universalité, c’est-à-dire qu’elle prétend décrire une loi (mathématique, naturelle) qui vaut pour le monde dans sa globalité. Elle s’applique à tous les objets du monde.

La subjectivité est de l’ordre de l’opinion, du jugement, et est donc spécifique à celui qui juge, elle en dépend. Elle a trait à la particularité.

Continuer la lecture de Concepts et tensions en épistémologie

Pour une éthique de la discussion

Avant de lire l’article qui suit, je vous propose un court extrait durant lequel Paul Ricoeur explique en quelques mots ce qui l’a amené à faire de la philosophie.

Continuer la lecture de Pour une éthique de la discussion

Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Lévy

Entretien avec Pierre Lévy (découvrez également son site Internet, ainsi que son compte Twitter). Retranscription intégrale d’une heure d’échanges avec le philosophe.

Extraits de biographie et bibliographie

Pierre-Levy

« Pierre Lévy est un philosophe qui a consacré sa vie professionnelle à la compréhension des implications culturelles et cognitives des technologies numériques, à promouvoir leurs meilleurs usages sociaux et à étudier le phénomène de l’intelligence collective humaine. Il a publié sur ces sujets une douzaine de livres qui ont été traduits dans plus de douze langues et qui sont étudiés dans de nombreuses universités de par le monde.

Il enseigne aujourd’hui au département de communication de l’Université d’Ottawa (Canada) où il est titulaire d’une Chaire de Recherche en Intelligence Collective ».

Pierre Lévy est entre autres l’auteur des ouvrages suivants : Les technologies de l’intelligence (1990), L’intelligence collective (1994), Qu’est-ce que le virtuel ? (1995), Cyberculture (1997), Cyberdémocratie (2002), ou encore La Sphère Sémantique I (2011), dont il rédige en 2012 le second tome.

Continuer la lecture de Médias, culture et cognition : entretien avec le philosophe Pierre Lévy

Introduction au questionnement philosophique

William James
William James

Cet article mêle volontairement des questions éthiques et épistémologiques, qui sont débattues longuement dans d’autres topics de ce site. Il s’agit d’un point de vue global qui présente une démarche d’esprit qui oscille entre la critique, le doute et la (re)construction. Il introduit les pôles de questionnement éthique et épistémologique.

Continuer la lecture de Introduction au questionnement philosophique

Question de points de vue

Illustration simplifiée du perspectivisme
Illustration simplifiée du perspectivisme

Dans l’introduction au questionnement philosophique et l’article sur la « finitude » (cognitive) humaine, nous proposons un engagement par rapport à certaines croyances, certains postulats qui seraient utiles à l’action humaine. Bien que la plupart de nos représentations soient construites et que la raison humaine soit limitée, nous choisissons de lui faire confiance malgré tout.

Cet article propose d’examiner les conditions d’une connaissance valide, riche, nuancée, fiable. Nous avons posé la question épistémologique « pouvons-nous connaître ? ». Avec le pragmatisme, nous choisissons de répondre « oui » à cette question, tout en actant qu’il ne s’agit pas d’une certitude, d’une évidence, mais d’un postulat utile. Nous nous attaquons désormais au « comment peut-on connaître ? ».

Continuer la lecture de Question de points de vue