Concepts et tensions en épistémologie

Objectivité / subjectivité et intersubjectivité

Cette distinction attire l’attention sur des objets (du monde) et des sujets qui pensent et perçoivent ces objets.

L’objectivité est de l’ordre du factuel, de l’« observable ». L’objet du monde (et donc son objectivité) est en théorie indépendant de l’observateur. Une thèse scientifique qui prétend à l’objectivité prétend en général à l’universalité, c’est-à-dire qu’elle prétend décrire une loi (mathématique, naturelle) qui vaut pour le monde dans sa globalité. Elle s’applique à tous les objets du monde.

La subjectivité est de l’ordre de l’opinion, du jugement, et est donc spécifique à celui qui juge, elle en dépend. Elle a trait à la particularité.

Continuer la lecture de Concepts et tensions en épistémologie

Formation : « éléments appliqués pour une analyse critique des médias d’information »

Médias : censure, influence et pouvoir

Les médias nous manipulent-ils ?

Voici comment cet article va tenter de répondre à cette question complexe.

  1. Tout d’abord, en se demandant pourquoi associer les médias et la manipulation. Comment se fait-il que l’on se méfie ou que l’on doive se méfier des médias ? Quels sont les phénomènes pointés du doigt lorsqu’il est question de manipulation ? Qui est désigné comme « tirant les ficelles », qui est pointé comme responsable, et pourquoi ? Notons qu’il est question d’examiner et interpréter des phénomènes, leurs raisons, et non de prendre parti, notamment pour telle ou telle action politique. Une des choses que l’article veut combattre, c’est justement l’absence ou le manque d’une critique constructive (un jugement nuancé) vis-à-vis des médias.
    Il s’agit surtout, dans ce premier temps, de comprendre les enjeux de la question de l’influence des médias (enjeux de pouvoir, enjeux de réflexion critique, etc.).
  2. Ensuite, nous nous demanderons comment les médias procèdent pour informer. Par quels moyens pourraient-ils dissimuler, transformer, biaiser ou du moins construire l’information ? Quelles sont  les tendances ? Comment les décrypter ?
  3. Enfin, nous tâcherons de savoir quelle est l’influence des médias. Existe-t-elle réellement ? Quelle est sa nature ? Quelle est son ampleur ? Plutôt que de répondre de manière catégorique, nous formulerons la question de manière positive : à quoi peut-on se fier ?

Plutôt que d’alimenter une méfiance (en partie légitime) envers le système médiatique pris comme une totalité, nous tâcherons de réfléchir en termes de solutions, de réflexions et d’attitudes permettant de parvenir à une confiance critique, nuancée, envers les médias.

Continuer la lecture de Médias : censure, influence et pouvoir