Enjeux épistémologiques et éthiques des médias et de l’éducation aux médias

Dans le cadre du Master en éducation aux médias de l’IHECS, j’interviens dans un module de 60 heures intitulé Enjeux culturels contemporains des médias et de l’éducation aux médias.

Mon intervention se focalise sur les enjeux épistémologiques et éthiques des médias et de l’éducation aux médias (anciennement « Philosophie et éthique de la communication »).

Je vous propose ici de découvrir certaines ressources de ce cours :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir dans un nouvel onglet

> Téléchargez le syllabus complet download(PDF)

> Télécharger la carte conceptuelle en PDF

La logique face aux mauvais arguments

L’intention de cet article n’est pas de faire un cours de logique formelle (certains s’en chargent mieux que moi), mais de montrer combien la logique peut s’avérer précieuse pour évaluer la validité d’un raisonnement ou la vérité d’un énoncé de la vie quotidienne et pointer quelques erreurs ou argumentations fallacieuses classiques [à ce sujet, lire « An Illustrated Book of Bad Arguments » (en)].

Le livre illustré des mauvais arguments
Le livre illustré des mauvais arguments

Continuer la lecture de La logique face aux mauvais arguments

Concepts et tensions en épistémologie

Objectivité / subjectivité et intersubjectivité

Cette distinction attire l’attention sur des objets (du monde) et des sujets qui pensent et perçoivent ces objets.

L’objectivité est de l’ordre du factuel, de l’« observable ». L’objet du monde (et donc son objectivité) est en théorie indépendant de l’observateur. Une thèse scientifique qui prétend à l’objectivité prétend en général à l’universalité, c’est-à-dire qu’elle prétend décrire une loi (mathématique, naturelle) qui vaut pour le monde dans sa globalité. Elle s’applique à tous les objets du monde.

La subjectivité est de l’ordre de l’opinion, du jugement, et est donc spécifique à celui qui juge, elle en dépend. Elle a trait à la particularité.

Continuer la lecture de Concepts et tensions en épistémologie

Pour une éthique de la discussion

Avant de lire l’article qui suit, je vous propose un court extrait durant lequel Paul Ricoeur explique en quelques mots ce qui l’a amené à faire de la philosophie.

Continuer la lecture de Pour une éthique de la discussion

Les polémistes sont-ils responsables des interprétations de leurs propos ?

Sur la distinction entre sémantique et pragmatique (en savoir plus sur ces notions)

Voici une phrase que l’on pourrait attribuer à plusieurs polémistes : « Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, et je persiste et signe par rapport à ce que j’ai dit ».

On pourrait traduire cette affirmation de la sorte : « je ne suis pas responsable des mauvaises interprétations que vous faites ».
En réalité, c’est plus complexe.

Inconnu - Honoré de Balzac - Old Goriot. Philadelphia - George Barrie & Son - 1897
Rasignac et Vautrin (Balzac, La Comédie humaine). Inconnu – Honoré de Balzac – Old Goriot. Philadelphia – George Barrie & Son – 1897 (Source : Wikipédia)

Continuer la lecture de Les polémistes sont-ils responsables des interprétations de leurs propos ?