Développer la capacité à changer de point de vue : les enjeux de la « décentration »

Considérons que la « décentration » est la capacité d’un individu à adopter un point de vue qui n’est pas le sien, ou autrement dit, le fait de pouvoir « se mettre à la place de l’autre » d’un point de vue cognitif. Dans cet article, nous développons en quoi cette aptitude nous semble primordiale pour se forger une pensée critique authentique, face aux « bulles de filtre » et autres « biais d’appartenance ».

Continuer la lecture de Développer la capacité à changer de point de vue : les enjeux de la « décentration »

Ethique et anthropologie philosophique : liste des articles

Etat des lieux de la finitude humaine

1. L’intersection d’un ensemble de pensées ?

Nous avons déjà abordé le concept de « finitude » humaine en guise d’introduction générale aux articles relatifs à l’épistémologie et à l’éthique. Il s’agit d’une remise en cause fondamentale de l’humain, tant dans sa faculté de connaître (sciences, raison), que dans sa faculté d’agir librement et de faire le bien. Une remise en cause globale du concept de progrès accompagne souvent cette réflexion. Nous nous attardons ici sur la dimension morale de ce questionnement.

Jean-Louis Theodore Gericault - Le radeau de La Meduse (1818-19)
Jean-Louis Theodore Gericault – Le radeau de La Meduse (1818-19)

Continuer la lecture de Etat des lieux de la finitude humaine

L’homme (psychologie sociale)

L’humain selon le prisme d’expériences en psychologie sociale

Les philosophes ne sont pas les seuls à avoir alimenté la réflexion sur des causes possibles de la cruauté. La psychologie sociale, notamment les célèbres tests expérimentaux de Stanley Milgram et de Solomon Asch ont eux aussi apporté des éléments intéressants à considérer.

1. Stanley Milgram : l’obéissance à l’autorité et l’état agentique[1]

Le test de Milgram. Vidéo reconstituée.

Continuer la lecture de L’homme (psychologie sociale)