Essentialisme moral, sécurité et totalitarisme : certains humains sont-ils intrinsèquement des monstres ?

L’être humain est-il fondamentalement “bon” ou “mauvais” ? Existe-t-il des individus naturellement “gentils” et d’autres naturellement “méchants” ? Dans cet article, nous développons l’idée qu’une approche morale “essentialiste” de l’humanité comporte intrinsèquement des risques de dérives si elle est utilisée… Continuer la lecture