Odieux Connard : “Commencer l’année du bon pied (au cul)”

“Les idées à la con ne progressent pas grâce à l’intelligence de ceux qui les propagent, mais grâce à la connerie de ceux qui prétendent les contredire” (Odieux Connard, 2014)

“Les fêtes sont passées.

Alors que certains d’entre vous sont encore en train de se demander ce qu’il a bien pu se passer dans leur appartement, et effacent méthodiquement leur historique après chaque recherche Google sur “comment faire disparaître un cadavre”, d’autres sont déjà prêts à repartir pour de nouvelles aventures, leurs résolutions savamment inscrites sur le post-it du frigo.  Et pourtant ! Si chacun essaie du passé, de faire table rase comme le dit la célèbre chanson (de Garou, je crois), il n’en est pas moins que les dernière semaines (souvenez-vous, c’était l’an dernier) ont été agitées par un certain nombre de débats plus ou moins pourris sur l’extrême-droite et certains de ses porte-drapeau.

Et comme c’était diablement absurde, faisons-le point sur la qualité des échanges, puisque que quitte à montrer du doigts des discours mystérieux, autant en profiter pour faire la tournée des claques.

Mais sans faire de pub à qui que ce soit, hein”.

Cliquez sur l’image !

Cliquable

Moi qui ne suis pas pour les citations, je dois dire que j’ai eu un faible pour celle-ci… Il faut dire qu’elle ponctue une argumentation rudement menée à mon sens, tant sur le fond que sur la forme.

Elle rejoint selon moi les thèses que je développe dans “Faut-il censurer les propos racistes ?” ou encore “Les polémistes sont-ils responsables des interprétations de leurs propos ?” : en effet, les différents intervenants se limitent souvent à des querelles de surface, de pure polémique, souvent de “jeux sur les mots” (caricature sémantique qui fait fi des implications pragmatiques) ou les positions…

Mise à jour : retrouvez plus d’arguments dans mon dossier “Lutter contre les discours de haine”

Lutter contre la haine de l’autre