Lutter contre la haine de l’autre

Certains de mes contacts partagent du « Fdesouche », « Lesobservateurs.ch » et autres sous prétexte que « les médias nous manipulent ». D’autres de mes contacts s’indignent publiquement en conséquence des discours racistes, des mensonges et hoaxes qui pullulent sur la toile. Malgré cela, la propagande identitaire, la désinformation, les propos haineux et/ou fallacieux ont toujours la cote.

Dès lors, comment faire ?

Continuer la lecture de Lutter contre la haine de l’autre

Lutter contre la haine de l’autre : s’indigner et dénoncer ne suffisent pas

Face aux discours de haine, vouloir « clouer le bec », s’indigner et dénoncer ne suffisent pas. Souvent teintées d’émotion et d’une posture morale de l’ordre de l’indiscutable, ces attitudes sont parfois contreproductives, notamment lorsqu’elles reproduisent à l’envers la logique identitaire contre laquelle elles s’insurgent.

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »

Continuer la lecture de Lutter contre la haine de l’autre : s’indigner et dénoncer ne suffisent pas

Lutter contre la haine de l’autre : la morale peut-elle être efficace ?

Certains propos comportent explicitement ou implicitement des dimensions fallacieuses ou propices à la discrimination, l’exclusion ou la haine (cf. notamment Les polémistes sont-ils responsables des interprétations de leurs propos ?).

Un certain nombre d’individus s’opposent à ce genre de propos. Toutefois, en guise de justification, ces personnes n’affichent pas toujours une déconstruction réfléchie de ces discours.

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »

Continuer la lecture de Lutter contre la haine de l’autre : la morale peut-elle être efficace ?

Lutter contre la haine de l’autre : réfuter ne suffit pas (non plus)

Les faits et la logique sont une ressource précieuse pour lutter contre les propos faux et haineux. Toutefois, ils peuvent s’avèrer inefficaces.

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »

Continuer la lecture de Lutter contre la haine de l’autre : réfuter ne suffit pas (non plus)

Lutter contre la haine de l’autre : sortir des jeux sémantiques stériles

Parfois, la volonté de « convaincre » l’interlocuteur engendre des débats sans fin sur les mots, liés à des accusations stériles. De même, certaines querelles (pseudo) factuelles peuvent être interminables tant les interlocuteurs se trouvent parfois dans une posture biaisée de sélection et de réappropriation des faits.

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »

Continuer la lecture de Lutter contre la haine de l’autre : sortir des jeux sémantiques stériles

Lutter contre la haine de l’autre : comprendre

Lutter efficacement contre les propos faux ou haineux passe (aussi) par la démarche de comprendre leurs causes et de faire droit à la vérité de son interlocuteur.

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »

Continuer la lecture de Lutter contre la haine de l’autre : comprendre

Lutter contre la haine de l’autre : le dialogue nuancé, face aux extrêmes

Il y a une chose que les radicaux ne font pas : laisser la place à l’autre. C’est toujours leur liberté d’expression qui compte. Leur territoire face à l’autre.

> Retour à l’introduction du dossier « Lutter contre la haine de l’autre »

Continuer la lecture de Lutter contre la haine de l’autre : le dialogue nuancé, face aux extrêmes

Doctrines et courants en philosophie morale

Essentialisme et existentialisme

L’essentialisme considère que les choses et/ou les hommes peuvent être appréhendés en fonction d’une « nature », d’un « fond » permanent, qui ne change pas, une identité « fixe » en quelque sorte. L’essence constitue l’ensemble des éléments constitutifs d’une chose. Socrate est un être humain : son essence correspond à son humanité.

L’existentialisme est une thèse qui dit en bref que l’homme n’est jamais vraiment « quelque chose », mais se construit au fur et à mesure de ses actes. C’est le fameux « l’existence précède l’essence » de Sartre (notre action humaine précède « qui nous sommes » : nous nous définissons au fur et à mesure de nos actes). Cela voudrait dire que l’on peut toujours changer, selon sa volonté : l’homme se fait lui-même.

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre

Continuer la lecture de Doctrines et courants en philosophie morale

Disciplines, domaines et thèmes philosophiques

Cet article est consacré à la présentation de thèmes et disciplines philosophiques, dans le cadre du cours de philosophie et éthique de la communication (master en éducation aux médias, IHECS).

Continuer la lecture de Disciplines, domaines et thèmes philosophiques

Etat des lieux de la finitude humaine

1. L’intersection d’un ensemble de pensées ?

Nous avons déjà abordé le concept de « finitude » humaine en guise d’introduction générale aux articles relatifs à l’épistémologie et à l’éthique. Il s’agit d’une remise en cause fondamentale de l’humain, tant dans sa faculté de connaître (sciences, raison), que dans sa faculté d’agir librement et de faire le bien. Une remise en cause globale du concept de progrès accompagne souvent cette réflexion. Nous nous attardons ici sur la dimension morale de ce questionnement.

Jean-Louis Theodore Gericault - Le radeau de La Meduse (1818-19)
Jean-Louis Theodore Gericault – Le radeau de La Meduse (1818-19)

Continuer la lecture de Etat des lieux de la finitude humaine